ENTREPRISE

Total s’affaire sur plusieurs fronts

ChallengesNicolas Stiel
Restez informés en suivant LireLactu sur
Alors que le français vante son virage dans les renouvelables, les troubles au Mozambique et en Birmanie percutent sa production de gaz. En 2015, devant l’offensive des rebelles houthis, Total avait évacué son site gazier au Yémen. Trois ans plus tard, c’est l’Iran qu’il doit quitter en raison des sanctions extraterritoriales américaines décidées par Donald Trump.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur