Actualité analyse

La Bourse déroule le tapis rouge pour les entreprises

Challengesjeudi 12 janvier 2017
Après un cru 2016 en recul pour les introductions sur le marché, quelques valeurs moyennes sont attendues. Alain Afflelou réaffirme ses ambitions.
Affluence record pour le 20e Oddo Forum, qui se déroulait à Lyon les 5 et 6 janvier, avec plus de 260 sociétés cotées présentes et 470 investisseurs venus les rencontrer. Il faut dire que l’année 2016 a finalement été un bon cru, avec les grands indices boursiers qui ont terminé dans le vert grâce à un rebond en fin d’année. Et des petites et moyennes valeurs qui ont, à nouveau, fait encore mieux que les grands groupes du CAC 40.
Seule ombre au tableau, les introductions en Bourse ont été en net recul l’an dernier, avec seulement vingt opérations (deux fois moins qu’en 2014 et 2015). Et la plus grosse, l’introduction de Maisons du Monde en mai, n’a levé que 380 millions d’euros. En 2015, plusieurs opérations avaient chacune largement dépassé les 800 millions d’euros (Amundi, Spie, Europcar et Elis). La principale raison de ce manque d’appétit pour la Bourse est sans doute un climat boursier très volatil en 2016, avec un début d’année difficile (le CAC 40 a reculé de 4,7 % au premier trimestre), puis les craintes liées au référendum sur le Brexit et enfin l’élection présidentielle américaine. Dans les deux cas, les marchés financiers se sont très rapidement adaptés à des résultats non anticipés, et sont repartis à la hausse.
Les investisseurs semblent devenus moins méfiants à l’égard des entrepar prises. « Ils sont intéressés quand vous leur apportez de belles histoires, et nous avons justement quelques candidats pour le premier semestre », se réjouit Vincent Rietzler, managing director en charge de l’activité equity capital markets pour la France chez Oddo. Eric Forest, PDG d’EnterNext, la filiale d’Euronext dédiée au financement des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire), confirme : « Pour cette nouvelle année, le pipe des introductions commence à se remplir depuis fin 2016, avec notamment quelques belles mid-caps françaises. »
Le cru 2017 pourrait aussi voir le retour de plus grosses entreprises, comme le réseau Alain Afflelou, annoncé en octobre 2016 puis finalement reporté sine die un mois plus tard pour cause de trop grande volatilité des marchés. Mais le groupe, valorisé autour d’1 milliard d’euros par les spécialistes, a réaffirmé début janvier son souhait de revenir en Bourse « sous réserve de conditions de marchés propices ». Ce qui semble être le cas en 2017, malgré de nouvelles élections en France et en Allemagne. Un gérant qui a souscrit à une introduction d’une petite société sur Alternext l’an dernier, et qui vaut toujours moins que son cours initial, marque toutefois un bémol « C’est vrai qu’on espère le retour des introductions en Bourse, mais il faudra rester très vigilant sur les valorisations. » D. P.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir