Affaires privées pour le plaisir

Le langage des oeuvres

ChallengesBruno Caron
Restez informés en suivant LireLactu sur
D’entretiens avec les galeristes en collection, le patron du groupe agroalimentaire Norac a créé une fondation, puis une biennale sur le thème «art et économie». Confidences. Mon intérêt pour l’art contemporain a commencé dans les années 1990, peu après la création de mon groupe agroalimentaire, Norac, l’anagramme de mon nom de famille.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur