Affaires privées destination

Seuls au monde

ChallengesSophie Massalovitch
A 1000 kilomètres de Miami, puis vingt minutes de bateau, une terre vierge de toute construction, sauf le Como Parrot Cay.
L’avion se pose à Providenciales, la « capitale » touristique de l’archipel Turks et Caicos, qui égrène ses îles en mer des Caraïbes, à quelque 1000 kilomètres de Miami. Pour gagner Parrot Cay, on embarque à bord d’un bateau à moteur. Vingt minutes plus tard se profile un rivage étincelant. A l’exception du resort Como Parrot Cay, ancré sur sa côte est, l’île est vierge de toute construction. Sur plus de 400 hectares, une douce brise y chasse le quotidien.
Dissimulée parmi les flamboyants se devine une maison d’allure coloniale coiffée de tuiles couleur corail. Elle abrite la réception encadrée par une poignée de petits pavillons, le long desquels courent des galeries ouvrant sur des chambres aux murs lambrissés, équipées de ventilateurs à hélice et meublées de lits à baldaquin. Un chemin pavé dégringole vers une vaste piscine à débordement.
Les tables du restaurant Lotus sont aménagées en retrait, à l’ombre d’un toit de palmes tressées. Jusque tard le soir, on y sert une cuisine légère, d’inspiration asiatique. Et de délicieux ceviches, plébiscités à l’heure du déjeuner. En contrebas, la plage s’étire à l’infini. Resplendissante, à l’écart de tout, tandis que les luxueuses beach villas apparaissent, telles des perles semées dans les dunes par le dieu des vacances.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir