Le graphique

Normalisation

Challengesjeudi 14 mars 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
La taxation des grandes entreprises a surtout grimpé en raison d’une moindre utilisation du dispositif permettant de déduire de l’IS les intérêts des prêts contractés. Le faible niveau des taux d’intérêt a fait baisser les charges financières et donc réduit l’impact de cet avantage fiscal, qui a, en outre, été raboté sous François Hollande.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur