Actualité analyse

Non, l’UE n’est pas la proie naïve de la concurrence étrangère

Challengesjeudi 27 avril 2017
Restez informés en suivant LireLactu sur
L’Union européenne, qui déjà applique des droits de douane plus élevés que les Etats-Unis, sait aussi recourir, pour se défendre, aux sanctions antidumping et aux subventions. Contrairement à ce que l’on a entendu durant la campagne présidentielle, l’Union européenne (UE) n’est pas naïve dans ses relations commerciales.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur