France

ou offensive, la majorité va devoir choisir

Challengesjeudi 10 septembre 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Avingt mois d’une présidentielle, rien n’est jamais joué. Et les favoris sont rarement les vainqueurs. Même à quelques semaines du scrutin, mieux vaut se méfier des sondages. Il suffit de se souvenir du fameux titre en une du Monde en janvier 1995 : « Pour l’opinion, l’élection présidentielle est déjà jouée ».
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur