Coulisses

le patron-journaliste du groupe L’Equipe

Challengesjeudi 12 janvier 2017
Cyril Linette a relancé la diffusion du quotidien sportif et fait grimper l’audience de l’Equipe TV. Sa méthode? Consultation et proximité.
Chaque lundi, il est le premier arrivé. Vers 5 h 30, Cyril Linette s’installe seul dans le coin salon de son bureau. Devant lui, une pile de journaux et trois heures de calme. « Je connais très bien le personnel de ménage », plaisante le directeur général du groupe L’Equipe, de son quotidien, de sa chaîne de télévision, de ses magazines (L’Equipe magazine, France football, Vélo...) et de ses sites Internet.
C’est un temps indispensable avant de commencer la semaine, juge celui qui a pris les rênes du principal groupe d’information sportive en France, et un contexte privilégié pour interroger l’avenir : « Les idées surgissent quand je suis seul, insiste Linette. L’une des erreurs les plus couramment commises consiste à enquiller les réunions. Je me souviens de Pierre Lescure [expatron de Canal+] qui revendiquait le droit à buller... » Les autres jours de la semaine, le patron de L’Equipe réfléchit baskets aux pieds, en courant, dès 6 heures du matin, avant d’arriver au journal vers 7 heures. Mais ses quatre enfants, les deux derniers âgés de 4 et 3 ans, reconnaissent leur père... « Je les vois le soir », assure ce manager de 46 ans.
Déjà un plan social à son actif
L’ancien directeur des sports de Canal+ hérite à son arrivée en février 2015 d’un quotidien avec une diffusion en baisse et d’une chaîne de télévision, L’Equipe 21, plafonnant sous la barre de 0,5 % d’audience. Sept mois plus tard, côté quotidien, Cyril Linette a abandonné le traditionnel grand format et relancé la diffusion, en hausse de 5,19 % à 228740 exemplaires de moyenne en 2015-2016.
HOMME DE PRESSE
1970 Naît à Vouziers (Ardennes).
1993 Diplômé de Sciences Po Paris et de l’Ecole de journalisme de Lille.
1993-1996 Reporter à Radio France Outremer puis à Eurosport.
1996 Journaliste sportif à Canal+. 2006-2008 Directeur de la rédaction football à Canal+. 2008-2015 Directeur des sports. Depuis 2015 Directeur général du groupe L’Equipe.
UNE BELLE ÉQUIPE
600 salariés pour le groupe. 165,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015. 11 millions. de visiteurs uniques mensuels sur les sites du groupe.
En février 2016, côté télévision, il rebaptise sa chaîne L’Equipe TV et met à l’antenne des matchs dont les droits sont peu onéreux. L’audience bondit de 0,4% en février 2015 à 0,9% en novembre 2016. Les magazines aussi sont en chantier sous la houlette de l’ex-directeur général de L’Express Eric Matton. Mais tout cela a un prix : un plan de sauvegarde de l’emploi fait tomber les effectifs de la chaîne de 150 à moins de 100 plein temps. Coup de rabot sanctionné par 48 heures de grève.
Bon communicant
Pourtant, en interne, le style Linette semble efficace. « Il tente de donner une image de patron gentil, sourit, appelle chacun par son prénom, raconte un syndicaliste. Les gens le perçoivent comme un bon communicant. C’est l’annonceur des bonnes nouvelles. Il a présenté le plan pour la télévision comme s’il annonçait des créations d’emploi. » Pour éviter l’isolement du pouvoir, le manager organise tous les vendredis matin, un petit-déjeuner. Il rassemble huit salariés qui apprennent à se connaître, à connaître l’entreprise et amorcent des embryons de collaboration entre papier et télévision ou numérique. « D’après les invités, cela se passe bien : il est très à l’aise avec les salariés, admet ce même syndicaliste, mais on voit bien que c’est de la “com”. »
Difficile de mettre tout le monde d’accord dans un groupe où les plumes représentent les deux tiers des effectifs. Mais ce patron-journaliste – un profil devenu rare à la tête des médias – connaît bien les rédactions.
Il défend leur indépendance mais tente de maîtriser les déviances, la cooptation par exemple. « Les entreprises de presse sont sur-dominées par les rédactions», dit-il. Il tient à la variété des profils et reçoit chaque nouvel embauché, même aux postes les plus humbles.
Cet enfant de Canal+ où il a passé dix-huit ans a importé des méthodes et... un tiers de son comité exécutif de douze dirigeants, entièrement renouvelé. Cyril Linette fait le point avec chacun d’eux une fois par semaine. « Il faut aborder un seul sujet et aller loin dans la précision, parler et écrire juste, raconte Eric Matton. Il vous ramène toujours sur votre sujet et avance dossier par dossier. » L’occasion de tester des idées qu’il éprouvera à nouveau auprès du comité de direction réuni les jeudis.
Dans cette équipe de tête, personne ne cache ses responsabilités derrière les rapports de consultants. « Nous avons arrêté tous nos contrats », assure Cyril Linette, hormis le graphiste qui a travaillé sur la marque unique L’Equipe.
Cyril Linette doit aussi ménager la famille actionnaire de L’Equipe, Marie-Odile Amaury et ses deux enfants, présents dans la hiérarchie.
« Il aime aborder un seul sujet et aller loin dans la précision. » Eric Matton, directeur des magazines.
« Le plus simple pour déployer ses convictions, c’est d’être transparent, explique-t-il. Parfois cela passe, parfois non ». Lorsqu’il a voulu changer le logo de L’Equipe, Marie-Odile Amaury a dit non. « Elle avait raison », assure-t-il aujourd’hui. « C’est un leader qui a une vision, sait la partager et fédère les collaborateurs », salue-t-elle. Un chef... d’équipe. Marc Baudriller
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir