Affaires privées

Cicatrices en or

Challengesjeudi 12 janvier 2017
Abîmés, cassés ou tordus, les objets tirent parfois leur beauté de leurs imperfections même. Du 15 janvier au 4 février, le concept store parisien Merci en fait l’éloge avec l’exposition Imparfait, Nobody’s Perfect. Y sont présentés des bocaux déformés, des tapis raccommodés ou encore des céramiques japonaises recollées grâce au procédé du Kintsugi. Cet art traditionnel consiste à réparer bols et assiettes avec une laque mêlée d’o r, aujourd’hui remplacée – comme dans le kit New Kintsugi – par un mélange de colle époxy et de poudre dorée. Loin de dissimuler les cassures, le Kintsugi les magnifie. Renaissant à une seconde vie, l’objet devient plus précieux. Certains amateurs briseraient même leurs poteries pour les embellir de ces prestigieuses cicatrices d’or. B. F.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir