AFRIQUE

À Kano, le spectre du Covid-19

Courrier international—The Guardian Londres,—Emmanuel Akinwotu et Mustapha Hodi,Publié le 11 mai
Restez informés en suivant LireLactu sur
Depuis quelques semaines, on ne cesse de creuser des tombes dans les cimetières de la deuxième ville du Nigeria. Mais, faute de tests, impossible de dire si le coronavirus en est la cause. Musa Abubakar creusait deux ou trois tombes par jour dans le cimetière principal de Kano, la grande ville du nord du Nigeria.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur