MOYEN-ORIENT

Iran. Un pays coupé du monde

Courrier international—The Washington Post Washington,—Jason Rezaian,Publié le 21 novembre
Restez informés en suivant LireLactu sur
Face à la contestation contre la hausse du prix de l’essence, le régime a choisi la répression féroce. Et bloqué tout contact avec l’extérieur, par le biais de son réseau national. Le 15 novembre, Téhéran a imposé une hausse du prix de l’essence, déclenchant une vague de protestations qui ne s’est pas encore calmée.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur