EUROPE

Au secours, mon nom est tout le monde !

Courrier international—De Morgen Bruxelles,—Tom Peeters,Publié le 8 mars
Restez informés en suivant LireLactu sur
S’appeler Tom Peeters en Flandre, c’est un peu comme s’appeler Jean Dupont en France : on vit une succession de quiproquos et une vraie galère. J’ai très tôt compris que je n’avais rien de spécial. Adolescent, je rêvais de stades de football survoltés et de célébrité.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur