AMÉRIQUES

Cuba. Quand les “mules” restent clouées au sol

Courrier international—14ymedio La Havane
Restez informés en suivant LireLactu sur
Depuis le 1er janvier, les commerçants informels, qui se rendent habituellement au Mexique, au Panamá ou en République dominicaine pour en rapporter des marchandises, sont confrontés à une baisse drastique du nombre de vols internationaux. Alors qu’il commençait à peine à sortir la tête de l’eau, le commerce informel cubain avec l’étranger vient d’essuyer un nouveau revers.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur