7 jours da ns le mo n de

Non, Jérusalem n’est ni Berlin ni Nice

Courrier international—Nir Hasson Publié le 9 janvier , —Ha’Aretz Tel-Aviv
Après l’attaque au camion qui a tué quatre soldats israéliens le 8 janvier, Benyamin Nétanyahou a fait le lien avec les attaques de Daech en Europe. Mais la situation est différente.
Aujourd’hui, nul ne peut nier la ressemblance frappante entre l’attentat de dimanche et ceux qui ont récemment ensanglanté le marché de Noël de Berlin et le 14-Juillet à Nice. L’idée que Fadi Al-Kunbar, le tueur de la promenade Armon-Hanatziv, aurait été plus proche de l’État islamique (EI) que des organisations palestiniennes est renforcée par ses antécédents : selon sa famille, il n’avait jamais été arrêté, n’avait jamais appartenu à aucun mouvement et n’avait pas d’activité politique. Le Premier ministre Nétanyahou, qui s’est rendu sur place quelques heures après le drame, est allé lui aussi dans le sens d’un lien avec Daech : “Nous connaissons l’identité de l’assaillant, et tout donne à penser qu’il était un partisan de l’EI.”
Il faut dire que l’hypothèse Daech est particulièrement commode pour le Premier ministre israélien, qui entend convaincre le monde que Jérusalem est, au même titre que Berlin et Nice, une grande ville confrontée aux actes barbares et sans pitié d’un terrorisme islamiste mondialisé. En d’autres termes, qu’elle est la cible d’un mal absolu, aveugle et irrationnel, qui n’a rien à voir avec l’occupation ni aucune autre politique de l’État israélien.
Cependant, dans la même allocution, le Premier ministre a aussi exposé involontairement tout ce qui sépare Jérusalem de Berlin : “Nous avons bouclé Jabel Moukaber, le quartier dont était originaire le terroriste”, assurait-il dimanche. Une telle annonce, qu’on n’aurait jamais pu entendre de la part des autorités de Berlin ni de celles de Nice, en dit long sur ce qui distingue les trois villes.
Depuis l’été 2014, Jérusalem n’a pas connu un seul jour de tranquillité.
Jérusalem n’est pas Nice ; et pas seulement parce qu’il n’y a pas la mer. Nice ne prive pas 40 % de sa population de ses droits civiques et ne la soumet pas un régime d’occupation et à des conditions de vie humiliantes. Le Premier ministre ne vient pas à Nice pour annoncer la fermeture d’un quartier où habitent des dizaines de milliers de personnes sous prétexte que parmi elles se trouvait un terroriste. Et si l’attaque de dimanche a bien été inspirée par Daech, elle n’en vient pas moins du coeur de Jérusalem et s’ajoute à l’interminable série d’attentats dont la ville sainte est le théâtre depuis près de deux ans et demi.
Depuis que cette vague d’attentats a commencé, à l’été 2014, Jérusalem n’a pas connu un seul jour de tranquillité. Certains jours ont été plus calmes que d’autres, mais tous sans exception ont comporté leur lot d’événements : manifestations violentes, jets de pierres et de bombes incendiaires, attaques à la voiture-bélier, agressions au couteau, vague d’arrestations de nuit, bouclages de quartier, couvre-feu et harcèlement quotidien des Palestiniens. Et la plupart du temps, c’est à plusieurs de ces événements que l’on assiste chaque jour.
L’attaque de dimanche est l’une des plus graves et des plus meurtrières de ces derniers mois, non seulement en raison du nombre de victimes mais aussi à cause de l’impact que peuvent avoir les images de ces soldats pris de panique devant le camion fou. D’expérience, nous savons que cette attaque réussie ne manquera pas d’inspirer d’autres actes du même genre. Il est malheureusement presque impossible d’empêcher ce type d’attentat perpétré par des loups solitaires.
À quelques encablures du lieu de l’attaque se trouve le site où pourrait être transférée l’ambassade américaine après le 20 janvier [et l’entrée en fonctions de Donald Trump]. Ce déménagement risque bien de jeter de l’huile sur le feu qui consume la ville depuis plus de deux ans et demi.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir