7 jours en france

Diplomatie. Copiner avec Assad finit toujours mal

Courrier international—Randa Takieddine Publié le 9 janvier , —Al-Hayat Londres
Les politiques français qui se rapprochent de Damas devraient se rappeler que cela a toujours abouti à un fiasco pour la France, écrit cette journaliste libanaise.
Le député de la droite française des Républicains Thierry Mariani a fait un voyage en Syrie [du 4 au 9 janvier] pour se rendre dans la partie est d’Alep et rencontrer Bachar El-Assad à Damas. Il a ensuite expliqué qu’en tant que député il devait aller sur le terrain pour connaître la “réalité”. Or il a dû demander un visa et obtenir l’autorisation du régime pour faire ce voyage. Il est donc allé sur le terrain pour voir la “réalité” telle qu’elle est mise en scène par le régime dans cette ville vidée de ses habitants. Voilà donc un député ambitieux et aspirant à un poste ministériel en cas de victoire de François Fillon à l’élection présidentielle qui revient de Syrie pour rapporter à son candidat préféré une “réalité” conforme à la version officielle du régime.
Il faudrait demander à Mariani, et probablement aussi à Fillon, s’il est prêt à répéter l’argument avancé pendant la primaire de la droite, à savoir qu’Assad avait été invité deux fois à Paris sous la présidence de Nicolas Sarkozy. À l’époque, Fillon était Premier ministre et Mariani un député proche du président. Or il faudrait leur rappeler comment précisément les choses se sont passées. Sarkozy avait invité Assad en espérant le convaincre de quitter le Liban pour que ce pays retrouve son indépendance et la stabilité après l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri. Le résultat de cette tentative de rapprochement franco-syrien a été qu’Assad s’est servi du Hezbollah pour renverser le gouvernement du Premier ministre Saad Hariri [en 2011]. Ensuite, lors d’une conversation téléphonique, Assad a confirmé à Sarkozy qu’il ne laisserait pas Hariri revenir au pouvoir. Sarkozy a alors dit : “Je pensais que le Liban était un pays indépendant.” Et quand, par la suite, Assad a lancé une guerre contre sa propre population, Sarkozy a coupé les relations entre les deux pays.
Mariani et Fillon se croient probablement plus malins que Mitterrand, Chirac et Sarkozy. Ces trois anciens présidents se sont cassé les dents en voulant se rapprocher du régime syrien. [En 1984] Mitterrand s’était rendu en visite à Damas pour y rencontrer Hafez El-Assad, le père de l’actuel président syrien. Le ministre des Affaires étrangères français de l’époque, Claude Cheysson, avait alors démissionné en signe de protestation, expliquant que le régime syrien avait fait assassiner l’ambassadeur français Louis Delamare [mort à Beyrouth en 1981]. L’initiative de Mitterrand s’était soldée non seulement par un échec, mais aussi par une humiliation pour la France.
Chirac aussi avait essayé. Il avait reçu Bachar El-Assad, le fils et successeur d’Hafez, en pensant que cela allait faire avancer le dossier libanais. Le résultat a été l’assassinat d’Hariri, puis une série d’assassinats de personnalités libanaises qui s’étaient battues contre l’occupation syrienne de leur pays.
Mariani, ce député qui cherche à connaître la “réalité”, ne sait-il donc pas qu’au début du soulèvement du peuple syrien tous les dirigeants arabes avaient conseillé à Assad d’écouter les revendications des manifestants ? La réponse a été l’assassinat de Hamza Al-Khatib, 13 ans, en mai 2011, parce qu’il s’était trouvé parmi les protestataires.
Nous rappelons ces faits pour rafraîchir la mémoire aux députés français [favorables à un rapprochement avec Assad] et à François Fillon. Ils doivent savoir que la protection des chrétiens d’Orient ne se fera pas au prix d’un pays détruit, divisé et vidé de ses habitants.
Tout dialogue, toute négociation, tout contact avec ce régime est condamné à l’échec. Assad est dans la dénégation permanente. Il affirme qu’il a gagné, alors que la Syrie est occupée par la Russie et par l’Iran, deux pays qui ne vont pas reconstruire le pays qu’ils ont contribué à détruire.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir