AMÉRIQUES

Des mots d’enfants face à la violence

Courrier international—El País Brasil São Paulo,—Felipe Betim Publié le 20 août
Restez informés en suivant LireLactu sur
Dans des lettres et des dessins adressés au ministère de la Justice, des enfants de favelas de Rio témoignent de leur effroi face à la brutalité policière qui augmente. La favela saigne. “Je n’aime pas l’hélicoptère, parce qu’il tire vers le bas, et les gens meurent”, écrit un enfant dont on ne connaît ni l’âge ni le prénom, à l’attention des magistrats du tribunal de Rio de Janeiro.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur