360°

Les prothèses héroïques

Courrier internationalSAMANTHA PAYNE, entrepreneuse britannique, 25 ans
Nous voulons transformer en super-héros bioniques les enfants auxquels il manque un membre.” Samantha Payne dirige la start-up anglaise Open Bionics. Au départ, elle voulait être journaliste. Puis elle a découvert le code informatique, s’est formée sur le tas et a cofondé en 2014 cette entreprise qui fabrique des prothèses à l’aide d’imprimantes 3D. Open Bionics a “divisé par vingt le coût de production des membres artificiels”, rendant abordables “des prothèses dont le prix aurait été prohibitif il y a encore deux ans”, souligne Wired. Samantha a par ailleurs obtenu l’autorisation de s’inspirer gratuitement de personnages de Disney pour ses prothèses destinées aux enfants. Ceux qui le souhaitent peuvent choisir d’arborer le bras d’Iron Man ou d’autres héros de l’univers Marvel. Dernièrement, la jeune femme a décidé de rendre accessible, en open source, le modèle de ses appareillages : n’importe qui peut ainsi, à condition de disposer du matériel et des connaissances nécessaires, “télécharger et imprimer son propre bras bionique”.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir