Culture&Savoirs

ar , bien vivant

L'Humanité.N. M.
La dernière livraison de la revue Books consacre un dossier à l'héritage marxien, par le prisme très instructif des critiques de médias étrangers. Dès son éditorial, Olivier Postel-Vinay reconnaît que « les vraies idées de Marx, celles qui sont exprimées de manière claire et distincte, sont sereinement méconnues ». L'article de l'historien américain Louis Menand, repris d'un récent numéro du New Yorker, critique l'ouvrage de Jonathan Sperber, lequel faisait de Marx une figure du XIXe siècle. Menand souligne que « le temps n'a rien enlevé à la puissance de feu intellectuelle de ses oeuvres. Il est tout simplement impossible de prétendre sa pensée obsolète », notamment pour penser les inégalités, les aliénations et l'historicité des conflits sociaux. La revue égratigne le traitement que Thomas Piketty réserve à l'auteur du Capital... que, selon ses termes, il n'a « jamais réussi à lire ». Quant au sociologue allemand Wolfgang Streeck, selon lequel nous vivons un temps de révolte du capital contre les formes de régulation sociale, « la logique de l'accumulation, de même que son corollaire, l'illusion qui la rend possible, la "main invisible", restent parfaitement valables aujourd'hui! »
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir