Capital/travail

Ecopla sur la bonne voie

L'HumanitéSTÉPHANE GUÉRARD
L'entreprise iséroise pourrait devenir un sous-traitant de son repreneur et concurrent italien.
Drôle d'ambiance autour d'Ecopla. Après près d'un an de bataille médiatique autour de la reprise par ses salariés de cette usine de production de barquettes alimentaires en aluminium, tous les acteurs du dossier sont murés dans le silence depuis hier. Mais les signes d'un dénouement favorable s'accumulent. L'usine iséroise pourrait rapidement devenir un sous-traitant de Cuki, le repreneur de l'affaire désigné par le tribunal de commerce de Grenoble.
Aboutir à un partenariat industriel et commercial
Un sacré revirement de situation. Jusqu'alors, la société italienne jouait le rôle de l'affreux concurrent faisant main basse sur les machines et les clients du fabricant de SaintVincent-de-Mercuze. D'où l'occupation des lieux par les salariés et leurs soutiens afin d'éviter ce scénario. Hier matin, un communiqué du collectif les Amis d'Ecopla a appelé ces mêmes soutiens à laisser passer les camions de déménagement attendus dans la journée d'hier. « Le moindre incident compromettrait définitivement toute possibilité de continuer les négociations et d'aboutir à un retour à l'emploi dans notre belle vallée du Grésivaudan », pouvait-on lire dans ce texte. Les porteurs du projet de Scop entendaient donner des gages à leur futur partenaire industriel. Les deux parties se sont en effet rencontrées, mardi, à Bercy, afin d'« aboutir à un partenariat industriel et commercial », dixit le communiqué du ministère de l'Économie, en vue d'une reprise de l'activité «au premier semestre». Reste à savoir si les statuts en Scop sont toujours d'actualité.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir