Capital/travail

Engie:la CGT craint des licenciements secs

L'HumanitéCLOTILDE MATHIEU
Restez informés en suivant LireLactu sur
Le groupe gazier a annoncé, mercredi, une vaste réorganisation de ses sièges sociaux impliquant la suppression de 850 postes. Les syndicats s'inquiètent. Le groupe Engie (ex-GDF) a annoncé, mercredi, un vaste plan de restructuration. En tout, 850 postes seront supprimés dans les trois sièges sociaux du groupe basés à Londres, Bruxelles et Paris, soit 40 % des effectifs de ces sites.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur