Cactus

Ranci

L'HumanitéMaurice Ulrich
Quelle photo ! Le grand philosophe, vêtu d'un vaste manteau sombre comme d'une cape, est planté au milieu des arcades gothiques délabrées et des plantes sauvages de l'église en ruines Saint-Étienne-le-Vieux de Caen. Il porte vers le ciel un regard inquiet et métaphysique, comme lorsque apparaissent les nuées d'un de ces orages tels qu'en connut le Golgotha le jour de la crucifixion. Michel Onfray le confie, dans une longue interview au Point, avec photo en une, ça va de soi : il a séjourné quelques jours, il y a peu, dans une Trappe, pour lire la Vie de Rancé, de Chateaubriand. Ça explique sans doute la cape et la pose, même si Rancé, lui, s'était retiré du monde. Mais on ne rigole pas avec ça. Car Michel Onfray, qui apporte sa caution à la thèse du choc des civilisations et affirme qu'il nous faut « sombrer avec élégance », annonce la décadence de l'Occident pour cause de nihilisme, d'incapacité à penser en termes de grande communauté et d'égocentrisme forcené. Allez savoir pourquoi on a la vague impression qu'il s'agit d'un autoportrait.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir