Economie

Atos, « l’Airbus » des services informatiques

La CroixJean-Claude Bourbon
Restez informés en suivant LireLactu sur
Sous la houlette de son PDG, le groupe est devenu un champion européen du secteur. Il a fait hier son entrée au CAC 40. Entrer dans le CAC 40 prend forcément des allures de consécration. C’est le cas pour le champion des services informatiques Atos, qui a remplacé hier la foncière Klépierre dans l’indice vedette de la Bourse de Paris, regroupant les 40 plus grosses capitalisations de la place.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur