Débats

Gilbert et ses ennemis

La CroixFrançois Sureau
Restez informés en suivant LireLactu sur
Il y a quelques années, Jean d’Ormesson et moi nous nous récitions ces vers de Toulet, qui nous plaisaient par leur caractère énigmatique : Si vivre est un devoir, quand je l’aurai bâclé Que mon linceul au moins me serve de mystère Il faut savoir mourir, Faustine, et puis se taire Mourir comme Gilbert, en avalant sa clé.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur