Culture

Le moderne caquet des « Oiseaux » d’Aristophane

CHRONIQUE  Au Théâtre national de Toulouse, Laurent Pelly met en scène la pièce dans une traduction d’Agathe Mélinand.

Le FigaroArmelle Héliot
Restez informés en suivant LireLactu sur
Ce ne sont pas des comédies que compose Aristophane mais, comme le disait un de ses lecteurs du XIXe siècle, des « pamphlets drama­tiques ». Le monde a-t-il donc si peu changé qu’on puisse entendre aujourd’hui les pièces acerbes et lestes de cet esprit étonnant né quatre siècles avant notre ère et dont on ne sait presque rien ?
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur