Idées

Frédéric Potier Ce texte parlementaire est un instrument supplémentaire pour mieux décrypter la haine contre les juifs

La proposition de résolution n’interdit pas la critique de l’Etat d’Israël, juge le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme

Le Mondemardi 3 décembre 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
L’Assemblée nationale examine, ce mardi 3 décembre, une proposition de réso­lution approuvant la définition dite opérationnelle de ­l’antisémitisme. Cette définition, élaborée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste(IHRA, en anglais) définit l’antisémitisme comme « une certaine perception des Juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur