Coronavirus

Les associations craignent une aggravation des violences conjugales

Les structures qui accompagnent les femmes victimes de violences à leur domicile tentent de maintenir le lien par mail et par téléphone

Le Mondejeudi 26 mars 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Nous craignons le pire. » Partout, les mêmes mots, les mêmes craintes se répètent. En cette période de repli forcé chez soi dû à l’épidémie de Covid-19, celles et ceux qui accompagnent les victimes de maltraitances au sein de leur foyer sont unanimes : un tel huis clos conduira irrémédiablement à un regain de tensions.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur