Horizons

Celle qui a dit non au nucléaire

Génération Merkel 2 | 5 La chancelière allemande, qui quittera le pouvoir au lendemain des législatives du 26 septembre, a longtemps été favorable à l’atome. Mais, après la catastrophe de Fukushima en 2011, elle prend la décision de fermer les centrales, à rebours des positions de sa famille politique

Le Mondemercredi 15 septembre 2021
Restez informés en suivant LireLactu sur
Un triomphe. Le terme n’est pas exagéré pour qualifier les 41,5 % obtenus par la CDU-CSU au soir du 22 septembre 2013. Huit points de plus qu’en 2009, six points de plus qu’en 2005 : après deux mandats à la tête de l’Allemagne, Angela Merkel en décroche un troisième avec un score sans ­pré­cédent.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur