Economie & Entreprise Actu

Au Liban, la crise bancaire attise l’ire de la population

Alors que les files d’attente s’allongent devant les agences, les citoyens redoutent de perdre leurs économies

Le Mondemercredi 15 janvier 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Les banques nous humilient, elles nous mettent dans une position de mendiants alors qu’on ne ­demande que notre argent », fulmine Fouad, un client, à Beyrouth. Au prix d’une longue attente, il n’a pu obtenir que 200 dollars (180 euros), le retrait maximal hebdomadaire autorisé par sa banque.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur