Carnet

Tullio De Mauro

Le Mondejeudi 12 janvier 2017
Tullio De Mauro ne participera pas au colloque -international Le Cours de linguistique générale 1916-2016, qui se tient jusqu'au 14  janvier, à Genève, et qui marque, après le colloque de Paris de juin  2016, le centenaire de la publication de l'ouvrage de Ferdinand de Saussure. Tullio De Mauro est mort à Rome le 5  janvier, à l'âge de 84 ans.
De l'avis de tous les linguistes, spécialistes ou non de Saussure, il a été le lecteur, l'éditeur et le commentateur le plus aigu de l'œuvre du professeur genevois : son ouvrage Corso di linguistica generale.Introduzione, traduzione e commento di Tullio De Mauro (Laterza, 1967), présenté en français, en  1972, sous le trop modeste titre Cours de linguistique générale. Edition préparée par Tullio De Mauro, permet une lecture pleinement informée du Cours.
Car, son titre l'indique, l'ouvrage publié en  1916 résulte pour l'essentiel de la mise en forme, par deux collègues du défunt professeur, des notes prises par les auditeurs de Saussure dans les trois cours qu'il donna de 1908 à 1911 à l'université de Genève. Il était donc indispensable de préciser, tant dans leur lettre que dans leur ordre dans le texte, souvent modifiés par ses premiers éditeurs, les propos effectivement tenus par Saussure. Tullio De Mauro s'en acquitte avec d'admirables scrupules. Il y ajoute des notes et des commentaires qui situent avec acuité le Cours dans l'histoire de la linguistique et des sciences humaines.Une cinquantaine d'ouvrages
En dépit de son apparente transparence, le texte du Cours livré par l'édition de 1916 est souvent ambigu, semble même parfois donner dans la contradiction, notamment dans l'usage du lexique technique. Tullio De Mauro explique avec une lucidité sans faille ces aspects du texte de Saussure : il est devenu aujourd'hui impossible de lire le Cours ailleurs que dans cette édition, constamment rééditée chez Payot.
Mais Tullio De Mauro n'est pas seulement l'auteur de cet ou-vrage. Né le 31  mars 1932, à Torre Annunziata, près de Naples, mais lié par sa famille à la Sicile, il fait ses études secondaires et supérieures à Rome. Il commence sa carrière de professeur de sciences du langage dans plusieurs universités – notamment Naples, Palerme et Salerne – avant d'être nommé à l'université La Sapienza, à Rome, où il termine sa carrière.
Il a publié une cinquantaine d'ouvrages de linguistique générale et italienne. Les premiers visent surtout les problèmes du sens, par exemple Senso et significato (Adriatica, 1971).
Certains font place aux soucis pédagogiques qui animaient constamment l'enseignement du professeur, par exemple Pedagogia della creatività linguistica (Guida Etori, 1971) ou Guida all'uso delle parole (Editori Riuniti, 1980). Un seul de ces ouvrages à visée théorique et générale a été traduit en français : Une introduction à la sémantique (Payot, 1969), sorti en 1965 en Italie.
La langue italienne, sous ses diverses manifestations, a intéressé constamment Tullio De Mauro. Son premier livre publié est, en  1963, une Storia linguistica dell'Italia unita, déjà chez Laterza. Et, en  1969, il collabore largement à La lingua italiana e i dialetti (11 vol., Nuova Italia).
L'activité politique de Tullio De Mauro fut plus précoce encore que son travail linguistique. C'est, dès 1951, à l'âge de 19 ans, qu'il s'inscrit au Partito Liberale Italiano. Son engagement à gauche fut dès lors constant, et le mena un moment jusqu'au PCI, dont il fut, de 1976 à 1978, assessore alla cultura.
Un événement tragique eut sans doute pour effet de confirmer cet engagement à gauche : l'assassinat, par la Mafia, de son frère aîné Mauro De Mauro, journaliste à L'Ora, àPalerme, survenu le 16  septembre 1970. Sa carrière politique trouva son couronnement dans le poste de ministre de l'instruction publique qu'il exerça, de 2000 à 2001, dans le second gouvernement de Giuliano Amato, juste avant le retour au pouvoir de Silvio Berlusconi. Il chercha à cette occasion à faire appliquer dans l'enseignement les idées pédagogiques qu'il développait dans ses livres.
Linguiste émérite et ministre de haut niveau, ce n'est pas si fréquent, en Italie et, moins encore sans doute, en France. A ces deux qualités, Tullio De Mauro ajoutait une extrême courtoisie, et un accueil chaleureux aux collègues plus jeunes et aux étudiants qui lui demandaient conseil.
Michel Arrivé
LireLactu