Coronavirus

Les hôpitaux psychiatriques en plein désarroi

Le secteur de la santé mentale se réorganise en urgence afin d’assurer les soins pour les cas les plus difficiles

Le Mondejeudi 26 mars 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Pas de masques, nulle part ou presque. Pas même au groupe hospitalier universitaire (GHU) de Paris, qui regroupe les hôpitaux Sainte-Anne, Maison-Blanche et Perray-Vaucluse – soit 70 000 patients par an et un millier de lits. « Dans la distribution, nous avons été oubliés par les autorités sanitaires, constate le docteur Raphaël Gaillard, chef de pôle à l’hôpital Sainte-Anne.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur