La liberté d’expression condamnée à Alger

Le Mondejeudi 17 septembre 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Meilleur allié des régimes autoritaires, en Algérie comme à Hongkong, le Covid-19 a étouffé le Hirak. Ce mouvement de protestation spontané, pacifique et exemplaire, qui a mobilisé le peuple algérien contre la dictature pendant plus d’un an, à partir de février 2019, s’est éteint lorsque la pandémie a franchi la Méditerranée.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur