Lettre et chronique

Algérie : un pouvoir fossilisé

Le Mondemardi 12 février 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Ce n'est pas à proprement parler une surprise, mais on aurait pu espérer que, dans un éclair de lucidité, de courage politique, voire de respect pour ses compatriotes, le président Abdelaziz Bouteflika renonce, à 81  ans, à briguer un cinquième mandat à la tête de l'Algérie, qu'il dirige depuis près de deux décennies.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur