France

Un premier débat pour un scrutin très ouvert

Le Mondejeudi 12 janvier 2017
Restez informés en suivant LireLactu sur
On entre dans le dur. Jusqu'à présent, la primaire à gauche avance sur du sable. Sept candidats investis tardivement, un calendrier de campagne très court, une incertitude sur le niveau de participation… Autant d'inconnues qui plongent la compétition dans un épais brouillard politique.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur