L’aventure citoyenne des semences paysannes, « commun nourricier »

Le retour des communs 5 | 6 Depuis près de vingt ans, des maisons des semences paysannes préservent et redonnent vie, à l’échelle locale, à ce patrimoine de la diversité cultivée

Le Mondesamedi 1 août 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
C’est un champ comme on n’en voit guère, où des épis de toutes tailles, mêlés de ­coquelicots, ondulent au vent léger de l’été normand. Il s’agit en réalité d’une ­maison de semences associative où des variétés de blé, d’avoine, d’orge, ­d’engrain ou d’épeautre, aux appellations sympathiques − le Bon Cauchois, le Blanc de Flandres, le Gros Bleu−, sont cultivées par l’association Triticum.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur