Culture

La bascule morale et existentielle d’un réalisateur israélien

Le film de Nadav Lapid suit l’alter ego du cinéaste, plein d’amour et de rage face à une fonctionnaire qui incarne les ambiguïtés de son pays

Le Mondemercredi 15 septembre 2021
Restez informés en suivant LireLactu sur
Le 15 décembre 2017, Ahed ­Tamimi, militante palestinienne, gifle un soldat israélien accoudé au mur d’enceinte de la maison familiale, à Nabi Saleh (Cisjordanie), près de Ramallah. La vidéo fait le tour du Web, contribuant à ériger la jeune fille, ­condamnée à huit mois de prison, en une icône de la résistance à la colonisation.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur