Idées

Bruno Tertrais Nous n’avons pas intérêt à la casse brutale de l’OTAN

Un trop grand étalage des désaccords entre alliés lors du sommet de Londres, les 3 et 4 décembre, pourrait marquer le début de la dislocation de l’organisation internationale, estime le politiste

Le Mondemardi 3 décembre 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Lorsqu’un journal américain annonça en 1897 la mort de Mark Twain, l’écrivain réagit en déclarant que cette nouvelle était « très exagérée ». On peut en dire autant du diagnostic de « mort cérébrale » de l’OTAN fait par Emmanuel Macron à la mi-novembre.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur