France

Les coachs d'orientation se positionnent face aux nouvelles inquiétudes

Le Mondevendredi 15 mars 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Il a fallu accélérer la cadence. "  Quand nous avons vu qu'il fallait choisir dès cette année des spécialités pour la classe de première, on a décidé de faire appel à un cabinet d'orientation plus tôt que prévu  ", rapporte Laura, dont le fils, Maxime (les prénoms ont été changés à leur demande), 15  ans, suit son année de seconde au lycée Notre-Dame-du-Grand-champ, à Versailles.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur