Economie

Pourquoi Renault ne relocalisera pas en France

En échange de son soutien, le gouvernement fait pression pour le maintien du maximum d’activités dans l’Hexagone, mais a renoncé à exiger de Renault qu’il rapatrie une part de sa production.

Le ParisienErwan Benezet
Restez informés en suivant LireLactu sur
« Renault joue sa survie. » Alors que  trois sites sont menacés de fermeture, et un quatrième, Flins, mettrait fin à ses activités de production, le gouvernement, s’il est conscient de l’ampleur de la crise qui frappe la firme au losange, fait pression pour le maintien d’un maximum d’activités en France.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur