Faits divers

Faits divers

Le Parisiensamedi 1 août 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Par 48 heures Ils se sont laissés piquer de leur plein gré. Ces sept volontaires ont participé à une expérience menée à l’université de Nagoya (Japon) sur le repas de sang des moustiques (l’espèce commune et les tigres). Les scientifiques ont attendu que les insectes digèrent, sur des durées variables, puis ils ont amplifié un petit fragment d’ADN des milliers de fois.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur