Politique

Sale temps pour les Kurdes de Syrie

Avec le retrait américain de la région annoncé par Trump, les combattants kurdes, en première ligne face à Daech, se retrouvent seuls au monde. A la merci d’une offensive turque ou sous la menace des troupes d’Assad.

Le ParisienPhilippe Martinat
Restez informés en suivant LireLactu sur
En annonçant le 19 décembre à la surprise générale le retrait rapide des 2 000 soldats américains stationnés au nord de la Syrie — même s’il a depuis assoupli le calendrier —, Donald Trump a bouleversé l’échiquier militaire et politique dans cette région pour la plus grande satisfaction de la Turquie.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur