Sports nationaux

La Coupe du monde à 48 pays adoptée

Le ParisienRonan Folgoas
Le conseil de la Fifa, réuni hier à Zurich (Suisse), a voté à l’unanimité en faveur d’un élargissement de la Coupe du monde de 32 à 48 équipes à partir de l’édition 2026. Soit une augmentation de 50 % du nombre de pays qualifiés par rapport au format actuel. Reste toutefois à préciser la destination de ces seize tickets d’entrée supplémentaires.
Profiteront-ils principalement à l’Afrique qui dispose actuellement de cinq places au Mondial ? Ou alors à l’Asie (4 ou 5 représentants) ? Cette question sensible sera tranchée ultérieurement. Dans le détail, cette formule à 48 équipes nécessitera la mise à disposition de douze stades pour accueillir 80 matchs en 32 jours. Les deux premières équipes de chaque poule seront qualifiées pour les seizièmes de finale au prix, sans doute, d’une acrobatie en ce qui concerne le règlement. Il est ainsi envisagé de procéder à une séance de tirs au but à l’issue d’un match nul. Une manière d’empêcher d’éventuels arrangements lors du 3 e match de poule.
des recettes supérieures
Sur le plan financier, les services de la Fifa escomptent, grâce à cet élargissement de la compétition, des recettes largement supérieures à celles prévues pour l’édition 2018 en Russie. Les revenus issus des droits télé, principale mamelle de la Fifa, passeraient par exemple de 2,9 à 3,4 Mds€.
Quant aux revenus marketing (sponsors et ventes de licences), ils augmenteraient eux de 315 M€. Globalement, la croissance nette est estimée à 605 M€. Le pays hôte du Mondial 2026 doit être désigné en 2020. Les Etats-Unis, candidats malheureux à l’organisation de l’édition 2022, sont en pole position.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir