Société

Pourquoi les amendes vont augmenter

VOITURE Toutes les villes ont désormais la possibilité d’augmenter le prix des PV. A Paris, ce sera le cas dans un an. La polémique enfle.

Le ParisienFrédéric Mouchon
C’est un sport national dont les Parisiens sont devenus champions toutes catégories. D’abord trouver une place de stationnement, se garer, puis « oublier » de payer l’horodateur. Un petit jeu qui représente la bagatelle de 300 M€ de manque à gagner chaque année pour la capitale. La maire PS, Anne Hidalgo, a décidé de siffler la fin de la partie. Alors que le montant de l’amende est de 17 €, la ville a décidé, à partir du 1 er janvier 2018, de doubler, voire de tripler suivant les arrondissements, le montant du PV pour non-paiement de parcmètres (lire page suivante). Mais Paris n’est pas la seule ville à vouloir augmenter ses tarifs pour sanctionner davantage les fraudeurs.
La loi de décentralisation du stationnement prévoit de remplacer dans toutes les communes de France les PV par un forfait dont le montant sera fixé par chaque ville et dont la recette leur reviendra. « Comme ce forfait ne pourra pas excéder le montant d’une journée pleine de stationnement, les villes vont toutes avoir tendance à augmenter les tarifs à l’heure, craint le délégué général de l’association 40 Millions d’automobilistes, Pierre Chasseray. Avec ces nouvelles augmentations, le stationnement à Paris va devenir un privilège réservé aux riches et Anne Hidalgo agit dans le seul but de repousser les voitures hors de Paris. » La mairie se justifie en expliquant que trop d’automobilistes ont pris l’habitude de laisser leur voiture toute la journée sans payer et que 80 000 voitures-ventouses stationnent chaque jour sans s’acquitter d’un ticket.
« 20 % des voitures en circulation cherchent une place, et l’objectif de tous les maires est donc d’augmenter la rotation des places disponibles pour permettre aux automobilistes de se garer plus vite, souligne-t-on au Groupement des autorités responsables de transport (Gart) qui réunit élus et collectivités locales. On diminuera ainsi les bouchons et la pollution. »
Président de la métropole du Grand Paris et maire les Républicains de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), Patrick Ollier est sur la même longueur d’onde qu’Anne Hidalgo. « Ne pas payer son parcmètre est un acte d’incivisme, et le fait est que les amendes ne sont pas assez dissuasives aujourd’hui », assume l’élu, qui constate lui aussi des problèmes de congestion dans son centre-ville.
D’autres élus (lire ci-contre), en revanche, ont décidé d’être plus indulgents vis-à-vis de leurs administrés motorisés.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir