Sports nationaux

Partir ou rester, le dilemme des jeunes du PSG

Le ParisienRonan Folgoas,Christophe Bérard
PAS SI SIMPLE de grandir à Paris. Professionnels depuis quelques mois pour certains, quelques années pour d’autres, les jeunes pousses du PSG apprennent leur métier au contact du haut niveau. Arrive toutefois un moment où l’apprentissage implique de jouer régulièrement, en Ligue 1, voire en Ligue 2, en France ou à l’étranger. Le mercato hivernal est justement l’heure où des opportunités de départs peuvent se présenter. « Tous les joueurs qui sont jeunes, s’ils n’ont pas assez de temps de jeu, peuvent être prêtés pour après revenir au PSG, explique Unai Emery. Mais attention, parce que, même quand on va dans une autre équipe, ce n’est pas facile d’y être aligné. » Passage en revue des différents cas individuels.
Christopher Nkunku
milieu, 19 ans Apparu à six reprises la saison dernière, Nkunku a d’abord été mis de côté par Unai Emery puis remis en selle seulement au mois de décembre. Sans être éblouissantes, ses quatre titularisations ont été jugées convaincantes par le staff parisien. Le principal intéressé souhaite achever la saison à Paris et Emery n’envisage pas de le prêter. Son but marqué le week-end dernier face à Bastia, son premier avec les pros, est le signe d’un caractère bien trempé.
Jonathan Ikoné
attaquant, 18 ans Préféré à Nkunku en début de saison, il s’est vu offrir deux titularisations au poste d’ailier gauche. Sans convaincre complètement. Professionnel depuis quelques mois, Ikoné est prêt à quitter le cocon du PSG, mais les dirigeants parisiens ne veulent pas envisager un prêt avec option d’achat. Le natif de Bondy attend une opportunité de dernière minute, idéalement en Ligue 1. Dijon serait sensible à son profil.
Jean-Kévin Augustin
attaquant, 19 ans Présenté en début de saison comme la doublure de Cavani au poste d’avant-centre, l’international espoir est rentré régulièrement en jeu (12 apparitions dont une titularisation cette saison). Mais une cassure semble s’être produite récemment avec Emery. D’autant que le club mise plutôt sur le recrutement d’un joueur confirmé d’ici la fin janvier. Augustin est donc invité par le PSG à poursuivre sa progression ailleurs, sous la forme d’un prêt. Il est suivi par des clubs italiens, allemands (Hertha Berlin), espagnols (Betis Séville) ou portugais (Sporting Lisbonne).
Lorenzo Callegari
milieu, 18 ans Une petite apparition et deux minutes de jeu avec les pros depuis le début de saison, mais une maturité qui ne se dément pas avec l’équipe réserve. Brest, leadeur de Ligue 2, est intéressé par le jeune Francilien cet hiver, mais seulement en cas de prêt avec option d’achat. Le joueur, lui, n’est pas très chaud pour rejoindre la Bretagne et vise, dans l’idéal, l’Italie ou l’Espagne pour se développer lors des six prochains mois et au-delà. Certains clubs de Serie A (Bologne et le Genoa) se sont déjà renseignés.
Hervin Ongenda
attaquant, 21 ans
Passé pro en 2013, l’ex-star du centre de formation arrive en fin de contrat en juin. Il y a un an, Ongenda a refusé une offre de prêt à Guingamp. Depuis, sa carrière est au point mort et Emery ne compte pas sur lui. Il pourrait se relancer en Belgique (des contacts ont été pris avec le FC Bruges) ou aux Pays-Bas.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir