Economie

Candidats au recrutement, entraînez-vous à l’entretien vidéo

EMPLOI Bureau Veritas, qui veut embaucher 1 000 personnes en 2017, auditionne des candidats dans toute la France grâce à Skype, le logiciel de téléphonie en ligne.

Le ParisienJuliette Mitoyen
En pénétrant dans les locaux de Bureau Veritas à 9 heures, impossible de ne pas remarquer l’odeur de café dans l’air et l’ébullition qui agite déjà les bureaux. Et pour cause : l’entreprise, leadeuse française et mondiale de l’inspection, du test et de la certification, organisait hier ses 24 heures de recrutement, une session géante uniquement par entretiens vidéo, à son siège de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).
Pas moins de 300 candidats ont participé à cette séance de job dating à distance et discuté avec les recruteurs par Skype, de 6 heures du matin à 23 h 45. « Bureau Veritas est en pleine croissance. Nous avons un plan de recrutement de 1 000 personnes en 2017 en France, avec l’objectif d’augmenter le chiffre d’affaires de 2 Mds€ sur trois ans », précise Xavier Savigny, directeur des ressources humaines (RH) de l’entreprise. « La vidéo nous permet de faire passer un entretien à des personnes qualifiées qui sont loin de Paris et ne peuvent pas forcément se déplacer. » Devant leurs ordinateurs, les responsables RH discutent avec des personnes de la France entière, de tous âges et toutes qualifications. « Nous cherchons des profils pour des métiers très divers. Skype permet de donner sa chance à chacun. »
Pour les candidats, installés chez eux, dans un décor familier, l’entretien ne génère pas le stress de se retrouver dans un bureau en face du DRH. « En plus, il n’y a pas de risque d’être en retard ! » rigole Laurent, qui postule pour un poste de responsable technique en mécanique depuis la Drôme.
La méthode séduit également les recruteurs : « On décèle les atouts et les défauts d’un candidat aussi bien que pendant un entretien physique », explique Raphaëlle de Soto, l’une des 50 manageuses de Bureau Veritas qui se sont succédé toute la journée pour auditionner les candidats. « Mais c’est plus court, trente minutes, donc je structure la rencontre autrement. »
En fin de journée, plus d’une dizaine de candidats avaient conclu des contrats et la majorité des autres a été retenue pour un second rendez-vous, physique ou par Skype.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir