Essonne

« Ils m’ont demandé 30 000 €, sinon ils brûleraient mon commerce »

Le gérant d’une supérette à Corbeil-Essonnes vient de déposer plainte pour les vols et les menaces qu’il subit dans le cadre d’un racket et décide de parler, pour « que les choses changent ».

Le ParisienFlorian Loisy,Y.F.,@florianloisy
Restez informés en suivant LireLactu sur
Gérard Collomb, alors ministre de l’Intérieur, avait choisi d’y lancer son projet de reconquête républicaine au mois de septembre. Cela n’empêche toujours pas les commerçants de Corbeil-Essonnes de subir des pressions. Et la plupart préfèrent ne pas parler ouvertement du problème.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur