Faits divers

Ces enfanTS sacrifiés de malrevers

Pendant des décennies, les enfants d’un groupe religieux installé en Haute-Loire étaient enlevés à l’éducation de leurs parents pour être élevés en commun. Plusieurs dénoncent de lourds sévices.

Le ParisienNicolas Jacquard À Dijon (côte-D’Or),Malrevers (haute-Loire)et Saint-Étienne
Restez informés en suivant LireLactu sur
Malrevers. Etymologiquement : le mauvais versant. Peut-être celui emprunté un temps par une communauté religieuse implantée depuis cinquante ans dans ce village de Haute-Loire au nom prédestiné. C’est là, dans ce bourg de 700 habitants, que s’est noué une étonnante histoire.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur