Spectacles-TV

« En Syrie, la guerre a effacé toutes les couleurs »

Le Parisienmercredi 11 janvier 2017
Nicole Ferroni, 34 ans. Le 14 décembre dernier, Nicole Ferroni peine à finir sa chronique sur la fin du siège d’Alep. Avec des sanglots dans la voix, elle conclut en citant son père : « Le cannibalisme avant s’était répandu et maintenant les gens disent :  les hommes se mangeaient et on appelait ça du cannibalisme.
Accès requis pour lire la suite de cet article
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir