Spectacles-TV

« En Syrie, la guerre a effacé toutes les couleurs »

Le Parisienmercredi 11 janvier 2017
Restez informés en suivant LireLactu sur
Nicole Ferroni, 34 ans. Le 14 décembre dernier, Nicole Ferroni peine à finir sa chronique sur la fin du siège d’Alep. Avec des sanglots dans la voix, elle conclut en citant son père : « Le cannibalisme avant s’était répandu et maintenant les gens disent :  les hommes se mangeaient et on appelait ça du cannibalisme.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur