Faits divers

« Cette libération, c’est un deuxième traumatisme »

Les proches de Rosine Roig vivent très mal la remise en liberté de son mari et assassin présumé, Ramon Cortes, qui sera rejugé en avril.

Le ParisienNotre Correspondant Christian Goutorbe À Céret
Restez informés en suivant LireLactu sur
Il était 15 h 20 hier quand Ramon Cortes, 49 ans, a quitté le centre pénitentiaire de Perpignan (Pyrénées-Orientales) dans une ambiance d’enthousiasme familial. Après six ans et cent vingt-huit jours de détention, il recouvre la liberté sur décision de la chambre de l’instruction de Nîmes (Gard) en stricte application de différents textes de procédure judiciaire.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur