Paris

A Paris, la prune triplera

Le ParisienPhilippe Baverel
Au 1 er janvier 2018, le montant de l’amende pour non-paiement du stationnement à Paris, actuellement de 17 €, passera à 50 € dans les arrondissements centraux (zone I, du I er au XI e) et à 35 € dans les quartiers périphériques (zone II, du XII e au XX e). Ce triplement ou doublement, selon l’endroit où l’infraction est commise, du tarif du procès-verbal est officiellement destiné à « réduire le nombre de véhicules qui stationnent trop longtemps, au-delà des délais légaux » (deux heures maximum actuellement), fait-on valoir à l’Hôtel de Ville.
Spectaculaire, l’augmentation du « forfait post-stationnement », selon la dénomination officielle de cette amende qui dès lors deviendra dissuasive, doit permettre de réduire le nombre très important d’automobilistes qui font le choix de ne pas payer. Selon la mairie de Paris, qui recense 150 000 places en surface, la fraude à l’horodateur est estimée à 90 %, soit un manque à gagner évalué à 300 M€ par an, ce qui correspond « au coût du fonctionnement des crèches ou au coût des dépenses de sécurité », précise Christophe Najdovski (EELV), adjoint aux transports d’Anne Hidalgo. L’élu rappelle que « l’amende est de 96 € à Londres, 90 € à Barcelone et 55,50 € à Amsterdam ».
Le tarif du parcmètre s’envole lui aussi
Au groupe les Républicains (LR) du Conseil de Paris qui dénonce un « coup de massue » destiné à « combler les trous dans un budget mal équilibré », on répond dans l’entourage d’Anne Hidalgo qu’« il ne s’agit pas d’une taxe mais d’une amende qui sera payée par les fraudeurs ». Non sans ironie, on s’étonne aussi dans les couloirs de l’Hôtel de Ville de voir « la droite défendre les fraudeurs… » Sur le fond, Christophe Najdovski explique : « L’objectif n’est pas de faire payer des amendes mais de faire respecter le stationnement. On a aujourd’hui un stationnement quasi gratuit à Paris, qui crée des voitures-ventouses. C’est une mesure antifraude, pas antivoitures. »
Autre changement, comme la loi l’y autorise, la Ville de Paris a décidé de confier dès l’an prochain la verbalisation des contrevenants à un prestataire extérieur, les 1 800 agents de surveillance de Paris (les pervenches) étant réaffectés à la lutte contre les incivilités.
Au 1 er janvier 2018, le tarif du parcmètre va lui aussi exploser. Le tarif reste de 4 € de l’heure en zone 1, mais plus on reste longtemps, plus le prix horaire augmente : 8 € pour la 3 e heure, 10 € pour la 4 e, 12 € pour la 5 e… Pour six heures, la facture passera ainsi de 24 € actuellement… à 50 €, soit une augmentation de 108 % ! En zone II, le tarif démarre à 2,40 € la première heure, jusqu’à 9,60 € à partir de la cinquième heure. Une hausse qui ne concerne pas les Parisiens détenteurs d’une carte de stationnement résidentiel.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir