Faits divers

Au procès de son fils, Mamie Djihad ne renie rien

Sans remords et sans aucune remise en question, Christine Rivière, condamnée en 2017, a dit avoir tout ignoré des activités de Tyler Vilus en Syrie, où elle avait fait trois séjours auprès de lui.

Le ParisienLouise Colcombet
Restez informés en suivant LireLactu sur
Louise Colcombet Aux policiers qui l’escortent jusqu’à la barre et lui retirent ses menottes, elle tend ses poignets sans un regard, les yeux aimantés vers le box. Six ans qu’elle n’a pas vu son fils, ce garçon chéri dont elle a épousé les thèses mortifères jusqu’à l’extrême.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur